L'Ode

<— Page Précédente

L'Ode était donnée par les grecs pour ce poème au chant lyrique, ce qui le distinguer de l'élégie. De nos jours, ce poème est considéré comme un simple poème lyrique où les sentiments de l'âme s'inscrivent à travers vers...


L'Ode est l'une des plus belle forme poétique. Elle célèbre un personnage ou un événement, c'est d'un genre élevé comme l'épopée.


Sa forme ? Diviser en strophes ou de vers et de mètres semblables. L'ode peut être sacrée, morale, héro&itrim;que... Beaucoup de poètes se sont inspirés d'elle.





L'Ode antique => Il y avait la strophe, l'antistrophe et l'épode.






L'Ode moderne => Sa forme est ` la disposition du poète. Les strophes sont réguli&eagrve;res ou symétriques. Rare sont les odes irrégulières, mais elles existent.


Il faut juste prendre conscient sur une seule chose : la règle véritable de l'ode appartient au sentiment que le poète a voulu soigneusement exprimer.

 



Comme...



« Ode à la Joie », appelé Hymme à la joie.
Poème de Friedrich von Schiller (1785.).

« Mes amis, cessons nos plaintes !'
Qu'un cri joyeux élegrave;ve aux cieux nos chants
de fêtes et nos accords pieux !
Joie !

Joie ! Belle étincelle des dieux
Fille de l'Élysée,
Nous entrons l'âme enivrée
Dans ton temple glorieux.
Tes charmes lient à nouveau
Ce que la mode en vain détruit ;
Tous les hommes deviennent frères
Là où tes douces ailes reposent.

Que celui qui a le bonheur
D'être l'ami d'un ami ;
Que celui qui a conquis une douce femme,
Partage son allégresse !
Oui, et aussi celui qui n'a qu'une âme
 nommer sienne sur la terre !
Et que celui qui n'a jamais connu cela s'éloigne
En pleurant de notre cercle !

Tous les êtres boivent la joie
Aux seins de la nature,
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent ses traces de rose.
Elle nous donne les baisers et la vigne,
L'ami, fidèle dans la mort,
La volupté est donnée au ver,
Et le chérubin est devant Dieu.

Heureux, tels les soleils volent
Sur le plan vermeil des cieux,
Courez, frères, sur votre voie,
Joyeux, comme un héros vers la victoire.

Qu'ils s'enlacent tous les êtres !
Un baiser au monde entier !
Frères, au plus haut des cieux
Doit habiter un père aim&eaucte;.
Tous les êtres se prosternent ?
Pressens-tu le créateur, Monde ?
Cherche-le au-dessus des cieux d'&reacute;toiles !
Au-dessus des étoiles il doit habiter.

Joie ! Belle étincelle des dieux
Fille de l'Élysée,
Soyez unis êtres par million !
Qu'un seul baiser enlace l'univers !
  »


<— Page Précédente