← Retour page précédante.

Le jardin des mots.

... des visages se cadrent à l'endroit des mots.
Silence expression incorpore la pièce...
Juste une paire d'iris, qui fixent sans cesse
Le visiteur ; à la recherche de leurs maux.

... papier gaufré se veut gardien des mots.
La fraîcheur des pierres est dans la pièce...
Quand les regards, de tout horizon, ne cessent
De cueillir, de convoiter nos propres maux.

Cette chanson d'une chanson libère l'ombre.
Effet de surprise, le spectre sort de l'ombre.
Leur face ouvre la porte pour l'âme enchantée.

Présence- Absence. Des chiffres et lettres.
Là s'évade la pensée des nobles lettres.
L'invisible se veut visible... il l'enchante...


  Exprimez-vous... postez votre commentaire....    

Nom / Pseudo :
Votre mail (invisible sur le site) :
Site web / Blog :
Commentaire :
Relisez, puis validez....