← Retour page précédante.

La gueulante du murmure.

Une guitare s'électrise dans la nuit.
Sa musique me parvient au bord
Du papillon ; porte de mon ouïe.

Son cri déchire les cieux de l'obscurité.
Nul ne sait d'où ce son sort... qu'importe...
La douceur de la Lune... sous un voile
D'ébène où reflète son unique visage...

Un fracas sur le haut hurlement
Un puits stellaire ouvre la vue
Sur une tapisserie étincelante.
Ces astres me semblent cligner de l'œil...

C'est étrange...
Cette guitare
Sortit de nulle part...
Comme l'archange.

Des grondements raisonnent
Dans l'immensité si basse
Et l'ange déchu trépasse
Sous ses nuages qui sonnent...

Des étincelles, une pluie de lumière
S'abat parfois sur la pauvre terre...
Un lumignon jaillit au loin,
Puis... un tout, d'un coup, s'éteint...
* : ici le mot « bateau » fait référence au temps.


  Exprimez-vous... postez votre commentaire....    

Nom / Pseudo :
Votre mail (invisible sur le site) :
Site web / Blog :
Commentaire :
Relisez, puis validez....