Le Madrigal.

<— Page Précédente

Poème court, de genre, sans forme fixe. Généralement adressé à une femme sur un ton tendre ou courtois. Peut-être fondé sur un trait d'esprit ce qui le rend proche de l'épigramme.
Du XVIe au XVIIIe siècle, de nombreux auteurs se sont essayés à ces poèmes.

 

Voici une forme de madrigal :

AABCCB en décamètres (10 syllabes)

 

Le madrigal comme forme poétique ne doit pas être confondu avec le madrigal (madrigali), une des formes les plus importantes de la musique italienne profane des XVIe et XVIIe siècles.




Comme...

MADRIGAL – Pierre de Ronsard.


« Si c'est aimer, Madame, et de jour, et de nuit
Rêver, songer, penser le moyen de vous plaire,
Oublier toute chose, et ne vouloir rien faire

Qu'adorer et servir la beauté qui me nuit:
Si c'est aimer que de suivre un bonheur qui me fuit,
De me perdre moi même et d'&eacirc;tre solitaire,
Souffrir beaucoup de mal, beaucoup craindre et me taire,

Pleurer, crier merci, et m'en voir éconduit:
Si c'est aimer que de vivre en vous plus qu'en moi-même,
Cacher d'un front joyeux, une langueur extrême,
Sentir au fond de l'âme un combat inégal,

Chaud, froid, comme la fièvre amoureuse me traite:
Honteux, parlant à vous de confesser mon mal!
Si cela est aimer :
Furieux je vous aime:

Je vous aime et sait bien que mon mal est fatal:
Le cœur le dit assez, mais la langue est muette. »

 Source de l'image : http://petitcroissant.p.e.pic.centerblog.net